“J’ai survécu au tsunami de Khao Lak grâce à mon instinct”

pour s'en sortir, il faut courir vite

La fin du monde est prévue le 21 décembre 2012 par le calendrier Maya. Un scénario catastrophe dans lequel l’humanité serait engloutie par les éléments déchainés. Quel est le poids d’un être humain face à la nature qui se rebelle? Valérie rescapée du Tsunami de décembre 2004 en Thaïlande a survécu à l’une des plus grande catastrophe naturelle de tout les temps grâce à son instinct et sa condition physique.

« J’ai senti que quelque chose de spécial allait arriver »

« J’étais dans un Bungalow situé sur la plage de Khao Lak. La mer s’était étrangement retirée. J’ai entendu des Thaïs crier. Ils regardaient au loin avec inquiétude » Valérie s’empare de ses jumelles « J’ai vu un trait blanc à l’horizon. Une barge de l’armée ballotée par les flots et deux bateaux disparaitre dans la vague. J’ai crié à mon copain, prend ton sac, il faut qu’on court »

 

Une course perdue d’avance

« Après sprint intensif d’une cinquantaine de mètres, nous avons grimpé sur les racines d’un cocotier. Nous nous sommes agrippé au tronc de l’arbre. La vague nous a frappé de plein fouet et nous avons été emportés par les flots» Des larmes inondent les yeux de Valérie. « Quand j’ai lâché le cocotier, je cru que j’allais mourir »

Des touristes allemands se trouvaient au même moment que Valérie sur la plage de Khao Lak. Ils ont filmé la scène.

Attention le contenu de cette vidéo peut heurter les sensibilités

« Je pensais que c’était la fin du monde »

« Personne n’a vraiment compris ce qui s’était passé. Les touristes qui logeaient au centre du village ont été épargnés par la vague. Ils ont vu arriver en courant un groupe de mort vivant ensanglantés et choqués. Des camions de l’armée nous ont emmenés dans un temple au centre des terres, parce que la côte était dévastée. J’étais en maillot de bain au milieu de la jungle, mais ma priorité c’était d’aider ceux qui avaient eu moins de chance que moi »

 La plage de Khao Lak dévastée par le Tsunami, Journal de 20h de France 2

Un instinct de survie affuté par cette mésaventure

Depuis le Tsunami, les sens de Valérie sont constamment à l’affut. « Il y a quelque temps, j’étais dans un train avec une amie. Ça sentait mauvais. Il y avait de la fumée dans le wagon. J’ai lui ai dit, prend ton sac à main, on sort. C’était juste des freins qui avait commencé à bruler. Mais le réflexe est là. » Professeure d’école primaire, Valérie enseigne à ses élèves ce que le Tsunami lui a appris. « Lors des cours de gym, je leur explique que savoir courir vite peu sauver la vie. Je leur apprends à être à l’écoute de ce qui se passe autour d’eux, car tout peut arriver »

La prophétie Maya

Ces dernières années la nature s’emballe et fait parler d’elle. Parmi ses sautes d’humeur les plus médiatisées, le séisme à l’origine de l’incident nucléaire de Fukushima et le vent de colère soufflé par l’ouragan Sandy. Selon le calendrier Maya le pire reste à venir. Et si la prophétie aztèque se réalisait? C’est ce qu’a imaginé, Roland Emmerich,  réalisateur du film 2012.

La bande annonce du film 2012

Les catastrophes naturelles et vous

Avez-vous déjà été confronté à une catastrophe naturelle? Comment avez-vous fait pour survivre?

L’être humain fait-il le poids face à la nature qui se déchaîne?

N’hésitez pas à faire part de votre avis. Votre opinion est précieuse, elle permet d’enrichir le débat

, , , , , , , ,

  1. #1 by Tim on November 20, 2012 - 15:34

    Bien écrit

  2. #2 by Natacha on November 20, 2012 - 16:14

    très bien écrit et le témoignage est très touchant

  3. #3 by Kayo on November 20, 2012 - 17:48

    claire et bien résume mais cela soulève beaucoup de question

  4. #4 by stephanie on November 21, 2012 - 07:19

    #Kayo quel genre de questions?

  5. #5 by Karin on November 21, 2012 - 08:10

    Article très intéressant et très bien écrit

  6. #6 by izaza424 on November 21, 2012 - 10:31

    Article très vivant et bien écrit ! J’ai eu l’impression de vivre le tsunami avec les personnes concernées, grâce notamment à la vidéo insérée qui correspond exactement au témoignage (incroyable!).
    Attention toutefois à quelques petites fautes d’orthographe…

  7. #7 by Sarah on November 21, 2012 - 11:15

    Des témoignages toujours aussi impressionnants…

  8. #8 by Kayo on November 21, 2012 - 12:28

    Alors dû faite que la femme avec son rôle de mère, aye plus instinct de survie, que l’homme… j’ai résumé au plus simple

  9. #9 by Laurine on November 21, 2012 - 16:52

    Je n’ai jamais dû survivre à une catastrophe naturelle mais je sais que la nature est plus forte que nous : des montagnes et des avalanches à la mer, en passant par les changements brusques de climat. J’ai une fois été perdue en montagne en pleine nuit : le semblant de fibre héroïque qu’on croit avoir, s’évapore au premier bruit suspect. On se sent aussi petit qu’une fourmi dans la forêt amazonienne (même si celle-ci est en train diminuer), mais il vrai que notre cerveau fait trois tours et nous force à continuer. Coûte que coûte.
    On ne ramasse que ce que l’on sème. Regarder les abeilles, ces créatures fantastiques et pourtant ignorées. On remarque aujourd’hui le pouvoir qu’elles ont sur la nature et sur les choses qui nous entourent…et l’on observe que trop tard le mal dont elles souffrent : celui qui va se retourner contre celui qui l’a semé.

  10. #10 by Dana on November 21, 2012 - 23:12

    Cool article. I live in a place with earthquakes and tsunamis, and this really makes me think about what I would do in the circumstance of a tsunami… not to mention the devastation it would bring. As for the Mayan calendar, I think the Mayans just didn’t quite finish it!

  11. #11 by Fabienne Giroud on November 22, 2012 - 09:47

    Cela prouve que nos sens se sont emousses et nous ne sommes plus vigilants. On voyage dans des pays sans rien connaitre des dangers qui les guettent . Idem avec la montagne et ses imprevus.

  12. #12 by lassilakaruta on November 22, 2012 - 10:29

    bien écrit! J’avais vraiment l’impression de vivre ce tsunami!

  13. #13 by violetaferrermarin on November 22, 2012 - 10:57

    Un article très touchant, une manière très pertinente de parler de cette tragédie. En ce moment, beaucoup médias parlent de la fin du monde. En Colombie, la plus grand chaîne de télévision a fait des reportages sur le fin du monde, c’est un sujet d’actualité passionnant qui peut être abordé de différentes manières.

  14. #14 by Adrienne Giroud on November 22, 2012 - 12:57

    Y penser, inculquer quelques notions simples et qui sauvent la vie à nos enfants… Très bon article qui nous rappelle que notre confort matériel ne nous protège pas de ce genre d’incidents.

  15. #15 by Valérie Pianaro on November 23, 2012 - 12:22

    Article très prenant!!! Et très vivant… Pour ma part, je n’ai jamais vécu de telle tragédie, mais tous ces phénomènes donnent à réfléchir..

  16. #16 by bernard on December 22, 2014 - 05:34

    ce n’est pas par votre instinct que vous avez été sauvé

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: