“Renaissance II” : Stress se dévoile

Le rappeur suisse Stress

Avec « Renaissance II », son dernier album sorti il y a maintenant une année, le rappeur suisse Stress a décidé de mettre en musique son passé, ses déboires et ses doutes. Retour sur un disque émouvant qui a fait le bonheur du public.

Avec son allure décontractée, sa casquette souvent vissée sur la tête et son regard déterminé, Andres Andrekson, alias Stress, ne mâche pas ses mots. ” Écrire ses peines est un moyen de les faire passer, mais ça les grave en toi à jamais “, clame-t-il dans ” Fuck Stress ” , un des titres phare de son nouvel album intitulé « Renaissance II », sorti dans les bacs en automne 2011.

Avec ce titre, tout comme dans l’ensemble des chansons disponibles sur ” Renaissance II “, Stress n’hésite pas à se livrer au public. Un opus donc très personnel, dans lequel l’artiste livre des bribes de son passé et de son présent, des souvenirs et des émotions jusque-là gardés secrets. En toute franchise, il n’hésite pas à se livrer au public.

Un rap engagé

Fort différent des précédents, cet album ne manquera pas de vous émouvoir. Il marque un nouveau tournant dans la ligne artistique du musicien. Avant la sortie de ” Renaissance II ” en automne 2011, le public connaissait Stress avant tout piquant, fervent dénonciateur des maux qui, selon lui, rongent notre société.

Son franc parlé en a d’ailleurs irrité plus d’un. En tête de liste, Christoph Blocher et ses acolytes de l‘UDC. Le fameux titre « Fuck Blocher », sorti en 2005, est encore dans les mémoires et même sur les lèvres de bien des citoyens aux quatre coins du pays.

Ce coup de gueule sincère et direct a donné un véritable élan à la carrière artistique de Stress. Le succès qu’a remportée la fameuse chanson qui tourne en dérision l’ancien Conseiller fédéral suisse a poussé Stress à continuer sur sa lancée, à s’exprimer sans mâcher ses mots. Une motivation qui lui a permis de développer son répertoire, d’aborder des sujets sensibles, d’oser  raconter sa vie.

Un second départ

Si le public n’a d’yeux que pour Stress et ses coups de gueule, ce dernier, de par ses nouveaux textes, rappelle que derrière le personnage médiatique se cache une véritable personne.

Un homme simple, un Estonien fuyant le communisme destructeur de sa terre natale pour s’installer dans le canton de Vaud alors qu’il n’était qu’un enfant. ” Pour nous, tout ce qui venait de l’Occident c’était quelque chose de magique ”  racontait Stress sur le plateau de la RTS lors de l’émission Pardonnez-moi le 18 septembre dernier.

Le jeune homme rêvait d’une vie meilleure, loin de chez lui. Elle ne sera pourtant pas toujours rose. Une formation à la HEC de Lausanne qui ne lui plaît guère. Un premier divorce, puis une récente séparation d’avec son épouse Mélanie Winiger, ancienne Miss Suisse. Une hernie qui a failli l’empêcher de continuer sa carrière de musicien.

Ses coups durs, Andres Andrekson a ainsi décidé de les raconter en musique à travers son nouveau disque. Son bon vieux son hip-hop teinté pour l’occasion de notes soul et même latino.Une nouvelle formule qui fait toujours autant vibrer son public. Si ce n’est pas plus encore !

Stress en concert

Un album qui se veut différent. Celui d’un nouveau départ. D’une renaissance, comme le dit si bien le titre. Un opus à découvrir au plus vite !

Pour plus d’informations sur Stress : http://www.stressmusic.com/

Retrouvez également Stress sur Facebook : http://www.facebook.com/stressmusic

, , , ,

  1. #1 by baumgartnerk on November 14, 2012 - 10:13

    sexy avec ses petites bretelles!

  2. #2 by Jess on November 14, 2012 - 16:47

    Alors…voilà ma petite contribution à ton travail😉 !

    Je possède cet album et dans l’ensemble je le trouve réussi. Le style est différent de ses anciens disques et certains le trouveront moins revendicateur. Pour ma part, j’ai apprécié le côté plus “personnel”.

    Cela dit, chez Stress, j’avoue apprécier plutôt les titres qui penchent vers la pop, avec des refrains chantés, souvent en duo avec d’autres artistes (ex. “Tallin 08”, “Ténèbres”, “Tu me manques”…). Sur “Renaissance II”, j’aime par exemple beaucoup le titre “Elle”, dont le texte est bien pensé: la chanson parle de ses problèmes de santé, mais pourrait également décrire sa rupture !
    N’étant pas une grande adepte du rap “pur”, je n’accroche pas forcément à des titres comme “Fuck stress”, “Au Poste”, “Comment stopper”…

    Quant au côté provocateur, je vois du positif dans le fait qu’un artiste suisse ose revendiquer ses positions. Après, je ne suis pas vraiment sûre qu’il soit toujours crédible à coups de “f***” et de “bande de fachos s*** ma b****” (cf. paroles de “Mais où”, suite logique de “Fuck Blocher” et de la polémique que le titre avait crée).

    Bonne suite,

    Jess.

  3. #3 by catherineburki on November 14, 2012 - 17:20

    Comme toi Jess, j’apprécie le côté personnel de l’album. Il y a de très beaux textes qui portent à la réflexion. J’apprécie particulièrement “Tallin 08″ : http://www.youtube.com/watch?v=CJ8kEs4sCr4

    Petite différence peut-être entre nos deux avis, le côté hyper provoc de Stress ne me dérange pas plus que ça. Au contraire, j’apprécie qu’il ose, à dose raisonnable, lancer un bon coup de gueule.

    Le titre “Fuck Blocher” me plaît bien d’ailleurs. Les termes sont parfois crus, c’est vrai…Mais à mon avis, avec ce titre, il dit tout haut ce qu’une bonne partie des citoyens pensent tout bas.

    Mais comme tu le dis, j’imagine et peut très bien comprendre que sa manière de dire les choses ne plaise pas à tout le monde.

  4. #4 by lesvestiairesdusport on November 15, 2012 - 10:33

    Très bon article :-)! Concernant Stress, même si certains morceaux se rapprochent du rap français revendicateur (“Mais où, Fuck Blocher) j’ai toujours du mal à comprendre pourquoi il ne cherche pas davantage à s’internationaliser audelà des quelques petits featuring avec des artistes français qui n’ont pas fait beaucoup de bruit. Finalement Suisse, Français ou Belge, du rap en français reste plus ou moins la même chose.

    Il pourrait prendre un exemple sur un Bastian Baker qui cherche à se faire connaître en France en participant à “Danse avec les stars” (même si je vois mal Stress participer à ce genre d’émissions).

  5. #5 by violetaferrermarin on November 22, 2012 - 11:26

    Stress, c’est un de seul groupes en Suisse Romande capable de faire un vrai usage de la liberté d’opinion. De fois, la politesse suisse : dire ce qui est politiquement correct empêche les gens de dire ce qu’ils pensent vraiment.

    Bravo Stress, même si le rap n’est pas ma musique préférée.

  6. #6 by catherineburki on November 26, 2012 - 15:00

    Mmm, Stress à Danse avec les stars….😉 Mais pourquoi pas finalement !
    C’est vrai qu’étant donné qu’il est bien connu en Suisse romande et qu’il a aussi énormément de succès en Suisse allemande, il pourrait penser à aller un peu plus loin.
    Peut-être que c’est encore trop difficile pour un “petit ” artiste suisse de percer en dehors des frontières helvétiques ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: