A la recherche des “cours de récréation” des universitaires

A Unimail – le bâtiment des sciences de l’Université de Neuchâtel -, les étudiants prennent fréquemment la pause de midi, couchés sur la route. Aménagements inexistants? Faisons un tour en ville, pour visiter les différentes “cours de récréation” pour universitaires.

 

Juchée sur sa colline du Mail, bien en vue depuis le lac, la faculté des sciences de l’Université de Neuchâtel a plus d’un charme. Elle possède en outre une vue magnifique sur la ville, mais aussi les Alpes. A l’intérieur, les étudiants y sont choyés: une cafétéria, des divans et même une table de ping-pong. Changement à l’extérieur où les étudiants prennent leur pause… sur la route.

L’été passé, nous nous étions penchés sur les abords de ce bâtiment qui abrite l’AJM. Nous avions plus particulièrement enquêté sur les infrastructures extérieures mises à disposition des étudiants (bancs, tables…) ou plutôt sur leur (presque) totale absence.

Des aménagements à faire? Peut-être, mais ce n’est pas le propos ici, je vous invite à faire un tour des différents bâtiments de l’Université de Neuchâtel. Si les scientifiques ont l’habitude de leur route Emile-Argand, ceux des autres facultés bénéficient-ils de lieux de pause plus sympathiques? Petit tour en ville, à la recherche de «cour de récréation» pour universitaires.

La faculté des sciences

Avant de descendre au bord du lac, commençons par parler (ou reparler pour ceux qui ont lu l’article de l’AJM-Mag ) des alentours de la faculté des sciences. Résumé en images.

Si on sort à l’arrière du bâtiment, après une porte automatique qui n’en fait souvent qu’à sa tête, l’environnement immédiat est totalement bétonné, deux cendriers attendent les fumeurs. Seul endroit pour d’asseoir, les deux petits escaliers en face. Vue nulle puisqu’on est entre les hauts murs de l’Uni et la colline boisée qui occupe l’espace qui sépare les lieux de la voie du train.

Entre les différents bâtiments, voici ce qui est le seul endroit qui, durant l’été uniquement, est pourvu d’une infrastructure qui permette aux étudiants de s’asseoir tout en étant (un temps soit peu) dehors. Des chaises et des tables en plastique y sont installées pour agrandir la cafétéria. Dehors, mais entre trois murs…

Sur le devant, on trouve un cendrier, quatre places de parcs visiteurs et … un mini muret où s’alignent les étudiants l’été venu. Gros point positif: le soleil (quand il y en a) et la vue.

Il y a bien un petit square à proximité directe de l’université, à l’angle sud-ouest. Il y a quatre bancs, mais expérience faite, ils ne sont que peu utilisés. Trop loin? Ils sont situés à l’extrémité la plus éloignée des entrées principales et des salles de cours. A l’ombre? Peut-être qu’à l’instar des lézards ou des tortues, les étudiants recherchent avant tout le soleil alors que ces bancs donnent sous des arbres.

La faculté de droit

La faculté de droit et des sciences économiques est en pleine ville. Avec les avantages (transports publics et commerces) et les inconvénients d’une telle situation.

Le côté nord du bâtiment n’est guère accueillant. C’est ici qu’on arrive et c’est à peu près tout ce qu’il y a à dire sur les lieux. Les escaliers accueillent souvent ceux qui fument rapidement leur clope avant d’aller au cours.

Le côté sud est beaucoup plus accueillant. A l’intérieur, la cafétéria donne directement sur une terrasse. Le jardin au sud possède plusieurs «bancs». A l’est, un espace vert commun au bâtiment, à l’IMT (institut de microtechnique) et au lycée Denis-de-Rougement, propose un petit place de pique-nique. A l’ouest, voici la terrasse du bar «Au galop» situé juste à côté.

Le bâtiment est à proximité du lac et plusieurs restaurants ne sont pas loin.

La faculté des lettres et sciences humaines

La faculté de lettres et sciences humaines est située idéalement au bord du lac, le long de la ballade des Jeunes-Rives. Dès lors, elle bénéficie non seulement du lac, mais aussi des infrastructures de loisirs (bancs, tables, autres structures) de cette zone de loisirs de la ville.

Une cafétéria est installée dans la verrière située pleine sud, lors de beaux jours une terrasse est installée autour de la verrière.

Entre les bâtiments, deux marches bordent les chemins qui longent les façades. Au centre, une structure de blocs en pierre complète ces aménagements, et fournissent aux universitaires un endroit supplémentaire où se poser et discuter.

 

Et alors?

On remarque que la faculté des lettres et sciences humaines, construite entièrement en 1986, a été pensée aussi en fonction de son emplacement. Un lieu plus ouvert aussi, à une période où l’Université de Neuchâtel devait «arrêter de penser en vase clos» (voir histoire de l’université). Le lieu est au final parfaitement intégré à une zone de loisirs, il offre de nombreux lieux où les étudiants peuvent discuter, ce qui est par ailleurs très positif pour les études en sciences humaines, où le débat et la discussion sont des méthodes reconnues d’apprentissage.

Le bâtiment de sciences économiques et du droit, à l’avenue de 1er Mars date lui de 1886, une époque où on ne pensait justement pas forcément de la même manière. L’aspect massif, distingué, en fait un vrai bastion (bastion de connaissance mais aussi physiquement). Il a néanmoins été aménagé pour répondre à une utilisation au quotidien par ses usagers. Cafétéria déplacée, bancs installés, …

Finalement, le bâtiment des sciences est différent de part le patchwork que forment les bâtiments anciens (en pierre jaune), les immeubles des années 50 (chimie, à l’arrière, 1954) et ceux des années 2000 (2001 pour les bâtiments principaux). Eloigné du centre-ville, il est pourvu d’un vraie cafétéria-cantine, mais ces abords ne sont évidemment pas semblables à ceux du bord du lac.

Critères historiques, critères géographiques (construire sur une colline réduit les espaces à disposition, le bord du lac est une zone de loisirs). L’aménagement est donc à chaque fois à prendre au cas par cas. Et on voit que les changements de mentalités et de méthodologie apportent des changements structuraux.

Il n’est donc pas interdit de rêver pour ceux qui trouvent le goudron pas assez confortable pour leur pause de midi.

, , , ,

  1. #1 by dolinecha on December 13, 2011 - 09:04

    Personnellement, je trouve cette université très belle. Ce que j’aime par dessus tout, c’est le fait que les bâtiments sont répartis dans la ville et non pas tous centrés sur un “campus”, concept que j’abhorre par dessus tout.
    Alors, vive l’université de Neuchâtel!

  2. #2 by gegette on December 13, 2011 - 09:38

    A l’UniMail on n’a certes pas de super terrasse mais la cafète est mieux, moins chère et les employées sont plus accueuillantes qu’en fac de Sciences humaines ou en droit, donc ça compense🙂

  3. #3 by angel on December 13, 2011 - 10:24

    Une visite guidée très détaillée des principaux sites de l’Uni de Neuch!

  4. #4 by dandresg on December 13, 2011 - 10:29

    Les bâtiments ont du cachet, les édifices académiques de Neuchâtel me semblent vivants parce que dotés d’un style et d’une histoire intéressantes. En ce qui concerne les “cours de récréation”, elles ne sont pas le plus important je trouve. Il serait utile cependant d’installer quelques tables pour améliorer la convivialité…

  5. #5 by pontipus on December 13, 2011 - 11:02

    est ce qu’il y a eu des accidents dans le passé, avec des etudiants qui ont failli se faire écraser pas des voitures ou des motos? ettant donné la problématique de la route ou des routes a proximité de l’UNINE? en tout cas notre uni?

  6. #6 by matthieuhenguely on December 13, 2011 - 11:06

    Pas à ma connaissance à l’Unimail Pontipus. La route passant devant le bâtiment UniMail est limitée à 30km/h, donc pas de problème.

    Pour le bâtiment du 1er Mars (où l’on voit des voitures sur la photo ci-dessus), il est situé sur l’artère principale de Neuchâtel. Le passage est bien sécurisé (feu, sous-voie, …).
    Mais avec les bus, il y a souvent des personnes qui traversent au rouge pour monter dans le bus. Et là, il y a déjà eu des accidents.

  7. #7 by mzellepika on December 13, 2011 - 12:58

    J’adorerais pouvoir être au bord du lac. Les étudiants en lettres et en droit sont vraiment chanceux !

  8. #8 by dianerodrigues on December 14, 2011 - 13:33

    Toute la période de mon bachelor, je l’ai passée à la faculté des Lettres. En hiver, il faisait froid car le hall principal et la cafèt n’étaient pas très bien isolés, mais en été, c’était un vrai bonheur. Même un moineau a longtemps habité dans le bâtiment. On pouvait se coucher dans l’herbe au bord du lac, piquer une tête à la pause de midi, et tout ça dans une zone sans circulation. Quand je suis arrivée à Unimail, je me suis sentie exilée, et pas franchement confortable…

  9. #9 by Drey on December 15, 2011 - 12:59

    Les étudiants à Neuchâtel ne peuvent pas se plaindre du cadre! Soit au bord du lac, soit avec une vue imprenable sur le lac, on ne peut pas demander mieux!!

  10. #10 by Laura on December 15, 2011 - 22:22

    En arrivant à Neuchâtel, j’ai vraiment eu un coup de coeur pour la Faculté des Lettres et Sciences Humaines. Comparé au bâtiment des Sciences, c’est peut-être tout petit et moins high tech mais c’est lumineux, confortable, près du lac. Et qu’est-ce que ça motive de bosser avec une vue pareille… ou justement pas ^^

  11. #11 by Brunni on March 29, 2012 - 13:27

    Il manque, dans votre description, un petit lieu fort sympa à Unimail…
    Situé à l’extrême sud-est du bâtiment, quelque peu caché par des murs, de la végétation et la serre se trouve un petit étang avec un banc… Même les moustiques aprécient ce lieu😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: