La France ou comment l’aimer en la châtiant bien

Du «non aux retraites!» aperçu sur les banderoles de certains manifestants lycéens, aux explications ésotériques des économistes  mal coiffés à lunettes, la réforme des retraites françaises de 2010 a déchaîné les passions.
Mais finalement, qu’a-t-on retenu de ce tapage médiatique? Que la retraite est passée de 60 à 62 ans. Merci. Mais si cette réforme ne comportait que cette unique mesure, ça se saurait. Alors essayons de nous concentrer deux minutes, et d’analyser la situation.

Retour en 2010 avec Harry (cliquez sur l’image):

Ca, c’est fait. Augmentation de l’âge légal de départ, augmentation de l’âge du taux plein, augmentation de la durée de cotisation. Beaucoup d’augmentations en gros, et elles ne concernent pas les salaires apparemment. Mais qu’en est-il des pays européens? C’est sans doute mon côté indécis qui ressort mais je vois mal comment l’on peut promulguer des réformes sans jeter ne serait-ce qu’un seul minuscule coup d’œil aux pays qui sont, finalement, dans la même mouise, restons polis: situation que nous. Typiquement français vous dîtes? Peut-être bien, oui. Mais il n’empêche que la France n’est pas le seul pays à faire face au problème des retraites, et, à regarder de plus près cette belle comparaison, il semblerait que les Froggies ne soient pas si mal logés que ça:


INFOGRAPHIE – Comparez le nouveau régime français du départ à la retraite avec les règles en vigueur dans cinq autres pays occidentaux.


Intéressant, non? Et ce n’est pas fini! Et oui, comme les Suisses le savent déjà, -et je reste persuadée que c’est en partie pour ça que la France est haïe dans ce pays-, le tableau ne fait aucune référence au système des retraites suisses. Parce que la Suisse, en France, on s’en fout! C’est cru me direz-vous mais c’est vrai. Et c’est bien triste d’ailleurs. Les Froggies auraient tellement de choses à apprendre des p’tits suisses. Ah, l’arrogance française! Mais il m’en faut plus pour me décourager et me jeter du Pont Bessières de Lausanne. En tant que journaliste pratiquante, j’ai fait appel au Dieu Internet et ai réussi à me procurer THE comparaison entre la France et la Suisse. Je suis sûre que vous êtes sciés là. Regardez un petit peu le travail:

Pour les curieux, allez faire un tour sur ce blog: travailler-en-suisse d’où j’ai tiré cette comparaison et où l’auteur a un regard très intéressant sur la situation, et pro-suisse!! Ou anti-français, ça dépend comment vous voyez les choses.
Avec en prime la glorification de la population suisse, comparé à la bêtise française: «En France, on bloque toute discussion, en Suisse, on aborde le sujet de manière démocratique, citoyenne et responsable.» Et il est français. Si, si je vous jure.

Enfin, revenons un peu à nos moutons (blancs et noirs, n’en déplaise à Oskar). Les Suisses partent donc plus tard à la retraite, travaillent plus, et ont moins de congés payés. Ce qui est étonnant et sans doute incompréhensible pour la plupart de Français, c’est qu’ils acceptent ces conditions et les encouragent. La preuve, ils ont refusé, en 2001, une initiative proposant un minimum de 5 semaines de congés payés pour les salariés de plus de 50 ans. Chapeau bas. A côté, les 35 heures françaises, les 5 semaines de vacances et la feu retraite à 60 ans, ça peut faire doucement rigoler.

Alors à 5 mois des élections présidentielles, qui s’annoncent une fois de plus amères, et dans un contexte économique et politique on ne peut plus morne, la France se voit offrir plusieurs possibilités:

1) s’entêtera-t-elle à vouloir suivre le modèle grec, «travaillez toujours moins pour gagner plus» et couler, doucement mais sûrement?

2) Acceptera-t-elle de mettre son orgueil de côté pour mettre la main à la pâte et reprendre le pays en main?

3) Parviendra-t-elle à garder ses acquis sociaux tout en relançant l’économie?

4) Autre?

A vous à la parole!

, , , ,

  1. #1 by dolinecha on December 13, 2011 - 09:02

    Merci, ça fait du bien de voir que la Suisse n’est pas le pays du bonheur et des sous qui pleuvent du ciel🙂

  2. #2 by matthieuhenguely on December 13, 2011 - 09:03

    Comment tu t’en sors en travaillant 35 heures en Suisse? ^^

  3. #3 by jasmin on December 13, 2011 - 09:09

    Garder les acquis sociaux et relancer l’économie me paraît être une solution un peu idéaliste!Pas facile d’avoir un système de retraite viable dans ce contexte de crise!Les Français seraient-ils donc prêts à travailler plus longtemps?

  4. #4 by mzellepika on December 13, 2011 - 09:37

    Quel superbe article, merci pour ce trait d’humour sur un sujet aussi brûlant que celui des retraites. J’ignorais que la Suisse était à ce point “ignorée” par son voisin.

  5. #5 by gegette on December 13, 2011 - 10:00

    C’est fou parce que les Français ont les mêmes problèmes que tout le monde sauf que quand ça leur arrive à eux, le monde entier est pris à témoin…

  6. #6 by mathildejarry on December 13, 2011 - 11:16

  7. #7 by dianerodrigues on December 14, 2011 - 13:25

    J’aime beaucoup les “Non aux retraites!”, ça m’a fait beaucoup rire… Plus sérieusement, merci pour cet éclairage sur le système de retraites de nos voisins.

  8. #8 by Drey on December 15, 2011 - 09:54

    La retraite… le rêve…malheureusement il est très loin!!!

  9. #9 by stemoss on December 15, 2011 - 10:56

    “La France, tu l’aimes ou tu la quittes”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: