Les réseaux sociaux menacent la vie privée de leurs utilisateurs

À l’heure où l’utilisation des réseaux sociaux explose, la question de la protection de la vie privée s’impose. Quels sont les risques et les dérives de Facebook, MySpace et autres Twitter ?

« Un citoyen n’a aucune garantie qu’une information d’ordre privé circulant sur Internet ne sera pas retournée contre lui, et les tribunaux ne vont pas le protéger » prévient Alex Türk, président de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Depuis quelques années, de nombreux faits divers alimentent la polémique autour des conséquences néfastes de l’utilisation des réseaux sociaux. Cas le plus courant : des personnes perdent leur emploi à cause de leur activité sur des sites communautaires. En 2008, un employé de l’entreprise de conseil et d’ingénierie Alten, ne se sentant pas dans les bonnes grâces de sa direction, publie sur sa page personnelle Facebook qu’il fait  partie du « club des néfastes ». Deux autres employés de l’entreprise lui répondent « Bienvenue au club ». Avec les nombreuses failles dans la protection de la vie privée que comprennent de tels sites de sociabilité, l’information finit par remonter jusqu’à la direction d’Alten. Les trois salariés sont alors renvoyés pour « faute grave ». Les propos qu’ils ont tenu sur Facebook ont été considéré comme un « dénigrement de l’entreprise » et une « incitation à la rébellion ». Autre exemple de dérive des réseaux sociaux : l’influence des informations qu’ils rendent accessibles lors du recrutement. « Les recruteurs, et comment pourrait-on leur en vouloir à part sur un plan strictement éthique, utilisent de manière systématique les moteurs de recherche et les réseaux sociaux pour pister leurs candidats à un emploi. Le CV devient quelque chose de complètement accessoire » déplore Alex Türk.

Outre les conséquences subies par des utilisateurs de réseaux sociaux par rapport à leur vie professionnelle, la notion même de vie privée est menacée. Ces réseaux constituent par exemple depuis peu une nouvelle source d’informations pour la police. Les enquêteurs s’appuient maintenant sur les sites de sociabilité principalement pour lutter contre la pédophilie, mais aussi dans des affaires de disparitions de mineurs ou encore de trafic de drogue. Aux Etats-Unis, la police et les réseaux sociaux collaborent de manière très étroite. En 2009, ils décident de s’allier pour faire le ménage des délinquants sexuels. Près de 100 000 comptes Facebook et MySpace sont supprimés en l’espace d’un mois. Cette utilisation des réseaux sociaux par les services de police est plutôt inquiètante. Quelles en sont les limites ? A partir de quand ne respecte-t-on plus la vie privée d’une personne ? Les chercheurs parlent de « sensibilisation ambiante » pour désigner « ce contact en ligne incessant qui permet d’avoir toujours un oeil sur l’humeur d’un ami en surveillant la moindre de ses actions en ligne, du coin de l’oeil ». N’est-il pas malsain d’épier ses amis ? Ces réseaux de sociabilité s’appuient sur les concepts de voyeurisme et d’exhibitionnisme. En permettant à ces pulsions d’être à ce point satisfaites, les réseaux sociaux ne font-ils pas bouger les frontières de la vie privée?

L’ennui, c’est qu’il y a un quasi total vide juridique autour de la protections des utilisateurs de ces sites communautaires. « Le problème, c’est qu’il y a un fossé abyssal aujourd’hui entre la conception américaine des données personnelles qui sont pour eux des données purement commerciales et la conception européenne où il s’agit d’attributs de nos personnalités » explique Alex Türk. « Les sociétés de droit américain qui dominent l’Internet ne se sentent pas tenues par les règlementations européennes ». Il est donc temps de raffermir la législation autour de la protection de la vie privée dans le cadre des réseaux de sociabilité. L’Europe commence à examiner cette problématique. La Commission européenne a décidé d’agir : en février 2010, « vingt réseaux sociaux ont signé une déclaration de principe pour un internet plus sûr », avec pour but « d’améliorer la protection des mineurs et d’éviter le harcèlement ». Le G29, organe consultatif européen indépendant sur la protection des données et de la vie privée, s’est intéressé à la question de la responsabilité des réseaux sociaux dans ce domaine. Il a publié plusieurs recommandations dont les principales concernent « la protection des données personnelles, l’information et la protection des utilisateurs et des tiers et la durée de conservation des données personnelles ». Alors que Facebook annonçait en 2009 avoir passé le seuil des 250 millions d’utilisateurs, il semble évident qu’il faut à présent compter avec les réseaux sociaux et en accroître contrôle. C’est en définissant des bases légales et en encadrant les pratiques au sein de ces sites de sociabilité qu’on pourra préserver la vie privée des utilisateurs.

Sources :

Article : « Réseaux sociaux, travail et vie privée : un cocktail mal maîtrisé », Agence France Presse (Paris), 21 novembre 2010

http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201011/19/01-4344484-reseaux-sociaux-travail-et-vie-privee-un-cocktail-mal-maitrise.php)

Article : « réseaux sociaux : vers une meilleure protection de la vie privée ? », Céline Mutz, avocate, 20 juillet 2009

http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/40823/reseaux-sociaux—-vers-une-meilleure-protection-de-la-vie-privee.shtml

Articles : « Réseaux sociaux et vie privée », Section de Toulon de la Ligue des Droit de l’Homme, 6 avril 2009

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3142

Article : « Le Nouveau Monde de l’intimité numérique », Hubert Guillaud, 15 septembre 2008

http://www.internetactu.net/2008/09/15/le-nouveau-monde-de-lintimite-numerique/

Article : Réseaux sociaux et vie privée : comment concilier les deux ? », Parlement européen, 16 février 2010

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?language=FR&type=IM-PRESS&reference=20100212STO68926

  1. Leave a comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: