La neutralité du Net, un enjeu capital pour préserver un réseau Internet libre

Qu’est-ce que la neutralité du Net et pourquoi est-elle si importante ?

La neutralité du Net est l’un des principes fondateurs d’Internet. Elle assure à chaque utilisateur la liberté de produire et d’accéder à n’importe quel contenu en réseau. Elle protège les Internautes contre toute tentative de filtrage ou de régulation de la Toile.

En plus de garantir la liberté des utilisateurs, la neutralité du Net évite que l’on rende certains contenus prioritaires par rapport à d’autres, que ce soit pour des raisons pratiques ou financières. Ainsi, une grande compagnie ne pourra pas obtenir d’un Fournisseur d’Accès à Internet (FAI) que la connexion à son site se fasse plus vite que celle de son concurrent. La neutralité du Net est donc une garantie pour un réseau libre et ouvert.

La neutralité des réseaux de communication est un enjeu capital pour nos sociétés modernes depuis plusieurs siècles. Si elle ne concernait au départ que le courrier postal, elle s’est ensuite étendue à la téléphonie, puis à Internet. Le site français owni a d’ailleurs récemment publié un historique de la neutralité des réseaux.

La menace Loppsi

Aujourd’hui, le principe de neutralité du Net est remis en question un peu partout à travers le monde. Plusieurs types de mesures risquent de l’affaiblir. Tout d’abord, nombreuses sont les actions politiques qui, au prétexte de vouloir supprimer tous les contenus à caractère pédopornographiques du web, tentent d’organiser un filtrage généralisé d’Internet.

Bien sûr, c’est une noble cause que de vouloir faire disparaître la pédopornographie d’Internet. Mais d’aucuns souhaitent étendre ces mesures de filtrage à tous les sites possédant un caractère plus ou moins illicite. Ceci pourrait bien, un jour, concerner des domaines tels que celui de wikileaks ou de jeux en ligne non reconnus par les gouvernements. En France, la loi Loppsi va dans ce sens et ouvre la voie à une certaine censure d’Internet.

La menace Hadopi

Tout aussi inquiétante pour qui souhaite préserver un réseau Internet libre : l’obsession des majors responsables de l’édition de disques et de films à combattre les téléchargements illégaux. Là encore, l’objectif initial n’est pas sans intérêt. Mais les conséquences des décisions prises à ce sujet peuvent être désastreuses.

En France, les grandes compagnies d’édition sont récemment parvenues à faire passer la loi de l’Hadopi. En plus de menacer l’accès à Internet de personnes n’ayant rien à voir avec le téléchargement illégal, cette loi permet aux FAI de recueillir toutes sortes d’informations sur leurs clients. L’Union Européenne est d’ailleurs entrain d’emboîter le pas à la France sur ce terrain.

Sur la Toile, de vives discussions mettent aussi en cause l’ACTA. Cet « accord commercial anti-contrefaçons » vise à réguler la gestion des droits et propriétés intellectuels à travers le monde. Il comporterait entre autres un volet concernant la responsabilité des hébergeurs du contenu présent sur leurs serveurs. Pour résumer, des sites tels que YouTube seraient responsables de toutes les vidéos publiées. Il leur faudrait alors systématiquement vérifier que les documents uploadés ne transgressent aucune loi. Au vu de la quantité de vidéos chargée chaque jour sur YouTube, cela signifierait tout bonnement l’arrêt du site.

Si de telles lois venaient à se généraliser, les FAI auraient alors la possibilité, voire l’obligation, de vérifier les contenus des sites visités par leurs abonnés, de vérifier la teneur des courriels échangés sur leurs lignes etc. Un peu comme si la Poste se trouvait dans l’obligation de surveiller la teneur des lettres et paquets qu’on lui confie, de repérer ceux aux contenus douteux et d’en dénoncer les expéditeurs et destinataires.

La menace des Fournisseurs d’Accès à Internet

Il est encore un autre écueil pour la neutralité du Net : le désir des FAI de faire toujours plus de recettes. Ils pourraient être tentés, contre rémunération, d’accorder plus de bande passante à certains sites plutôt qu’à d’autres ou -pire encore- de réduire tout simplement la bande passante permettant l’accès à certaines pages. Si l’on est encore loin de ce scénario, certains FAI auraient tout de même dans l’idée de créer des abonnements « premiums », donnant la priorité à certains Internautes qui paieraient bien entendu leur accès Internet un peu plus cher que les autres.

 

Hadopi, Loppsi, ACTA ou FAI trop gourmands… Nous verrons-nous un jour dans l’obligation d’utiliser un réseau surveillé, “prioritarisé” ou même censuré ?

 

Pour aller plus loin…

– Visiter le site de l’association La quadrature du Net

– Visiter le site de ReadWriteWeb

, , , , , , ,

  1. #1 by http://Vonfphyl.Datingish.com/weblog on June 12, 2013 - 03:49

    He is accused of owning duped gals and quite a few households by on the grounds that he
    will permit them to own miracle infants. Even though missing your periods doesn’t guarantee you might be pregnant. During the IUI process, a lot of women experience muscle cramping as well as in case the cramps are a lot more than what one normally feel throughout the periods then you should see the doctor. This is caused by fertilized egg attaching itself towards the uterus or uterine wall. (375 days-roughly 12 ½ months, opposed for the normal 280 days, Yikes.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: