Faveeo.com, le moteur de découverte prêt à concurrencer google.

Aujourd’hui, force est de constater que nous sommes submergés par de plus en plus d’informations sur les blogs, le web en temps réel et le web social. Il est difficile d’obtenir de l’information fiable et de bonne qualité. Cette réflexion obsède les concepteurs web, qui sont sur le point de révolutionner la toile. Rencontre avec l’un d’eux, Alexis Dufresne, qui nous présente son bijou, source de crainte pour google.

 

Un nouveau système de recherche



Sociologues de formation, le québécois Alexis Dufresne et le genevois Kian Rieben ont créé, en septembre 2009,  l’agence Inovae, spécialisée dans la création et la gestion de sites sur la base du logiciel Drupal. Faveeo.com (www.faveeo.com) est le principal projet de ces deux passionnés des nouvelles technologies.

 

Alexis Dufresne, le créateur de faveeo.com

De 2006 à 2009, Alexis Dufresne, aussi blogueur à ses heures sur www.encoreungeek.com a créé www.geekomatik.com, un agrégateur de blogs spécialisés dans le domaine de la technologie et du « high tech ». Cette plateforme sert actuellement de base de développement et de test à Faveeo.

 

Les recherches entreprises dans la création de faveeo ont pour but de pallier au problème d’ « infobésité » en réunissant différents réseaux dans un système basé sur la recommandation de contenu.

Avec la venue de faveeo.com, nous assistons au passage d’un web de la demande (à l’image de google) à un web de l’offre. L’information vient à nous grâce aux réseaux que nous utilisons.

Certes, les réseaux sociaux nous permettent d’accéder à l’information, mais ils demandent un gros effort de tri. Les amis que nous avons sur www.facebook.com, par exemple, sont souvent des amis dans la vie réelle. Par ce fait, les informations obtenues par ce biais manquent de pertinence. En remarquant ce paradoxe, Alexis Dufresne voit dans son projet le moyen d’accélérer les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, la demande pour avoir un web plus sophistiqué se fait entendre. Cela se fera grâce à la compilation du web social et du web sémantique, consistant en la capacité d’attribuer du sens au contenu des sites.

 

Comment fonctionne faveeo?

Le créateur présente son site sur http://www.youtube.com/watch?v=jYtglgJuroQ

L’utilisateur de faveeo doit y être inscrit et cela peut-être anonyme, précise Alexis Dufresne. Il sera possible d’avoir différents types de profils, plus ou moins avancés selon l’usage que l’on en fait. Ainsi des versions différentes sont offertes selon la profession de l’utilisateur.

La page d’accueil standard est divisée en trois principales parties:

  • La fenêtre principale présente à l’utilisateur  le contenu recommandé selon ses propres intérêts. Chaque contenu est tagué et le thème est succinctement décrit.
  • Les billets les plus consultés sur internet sont affichés sur le bas de la page.
  • Sur un menu déroulant, les mots clés qui apparaissent le plus sur le web sont présentés. Ils sont directement triés selon les thèmes suivants: people, produits, organisations et pays. Il est possible de consulter ces mots clés selon une période donnée, ce qui permet de connaître les tendances présentes sur le web à l’instant « t ».

    La possibilité de croiser les mots clés, fonction qui précise la recherche est un paramètre qui permet d’affiner les recherches.

Les résultats sont tous directement intégrés avec Twitter, offrant ainsi une vision instantanée de notre information en temps réel.

En visitant sa page, l’utilisateur pourra donc consulter les pages correspondant à ses intérêts et, par la suite, les affiner. De plus il lui sera possible d’observer les tendances présentes sur la toile. Ses informations le mettront en contact avec d’autres utilisateurs qui partagent les mêmes centres d’intérêts.

 

Concurrents de faveeo

Parmi les diverses plateformes proposées sur le web, quelques-unes présentent un concepts qui s’apparente à celui de faveeo: www.freedly.com, www.evry.com, www.my6sense.com et www.wikio.com figurent parmi celles-ci.

Toutefois, contrairement à faveeo.com, elles n’offrent pour la plupart, pas la possibilité d’interaction entre les utilisateurs.

 

Google a peur

Face à ce probable changement du web, google frissonne. Le géant de la toile ne craint pas la concurrence, elle craint sa propre complète disparition.

Maintenant que les nouveaux outils sociaux engendrent des usages différents du web, les utilisateurs vont de moins en moins rechercher l’information. L’offre de google devient peu à peu obsolète et la plateforme doit véritablement trouver un moyen d’effectuer la transition entre web de recherche et web de découverte.

 

Avantage pour les journalistes

L’accès à une information de qualité représente un avantage certain. Les journalistes ne devront plus voguer dans une recherche chronophage d’informations. Une économie de temps et des informations plus précises seront à leur disposition.

 

A suivre

Alexis Dufresne souhaite que son projet voie le jour en avril 2011. Il reçoit pour l’instant principalement des messages enthousiastes de la vaste communauté des bloggers.

Cela annonce une nouvelle ère sur le web.

Affaire à suivre, donc, de très près.

 

Caroline Christinaz

 

AJM

 

  1. Leave a comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: