Portrait de Safiatou*

Safiatou* est une jeune femme de 26 ans, décédée en cherchant à atteindre le centre de santé le plus proche, après avoir accouché chez elle.

Cet article fait partie d’une série de quatre portraits de femmes du Burkina Faso touchées par des complications liées à leur grossesse ou à leur accouchement, réalisés par l’équipe d’Amnesty international.

Safiatou* avait vingt-six ans. Elle avait épousé son cousin Hamidou à l’âge de quatorze ans. Le jeune couple vivait dans un village situé à une centaine de kilomètres au sud de Ouagadougou où il vivait de l’élevage. Safiatou avait déjà quatre enfants lorsqu’elle est de nouveau tombée enceinte, en 2007. Selon un infirmier qui l’a vue en mai 2008, quelques jours avant l’accouchement, la jeune femme n’était pas venue aux consultations prénatales. Elle s’était contentée de se rendre au CSPS, à une douzaine de kilomètres de chez elle, à la fin de sa grossesse. Elle y était restée quarante-huit heures, parce qu’elle était très faible et souffrait d’anémie. Cet infirmier dit avoir insisté auprès de la jeune femme et de son mari pour qu’elle prenne du fer (fourni gratuitement) et pour qu’elle revienne accoucher au centre de santé.

La suite, le mari de Safiatou l’a racontée à Amnesty International : « Le jour de l’accouchement, elle allait bien et elle a travaillé tout l’après-midi, comme d’habitude, sans problème. Elle a préparé le tô [un plat traditionnel, à base de farine de maïs] pour les enfants et elle est allée chercher du foin pour les bêtes. Elle est partie chez sa mère dans la soirée quand les contractions ont commencé. Sa mère est venue me dire un peu plus tard qu’elle n’allait pas bien et qu’il fallait l’emmener au centre de santé. Je n’ai pas de moto. Il a fallu que j’aille en emprunter une. Ça nous a fait perdre du temps. Je ne savais pas qu’elle aurait dû aller accoucher au CSPS. Quand je suis allé la chercher chez sa mère,
elle avait déjà perdu connaissance. »

Hamidou a emprunté la mobylette d’un voisin, mais le réservoir était vide et la station d’essence la plus proche se trouvait à 10 kilomètres de là. Ils ont d’abord dû pousser l’engin jusqu’à la station. Safiatou a finalement accouché chez elle, mais le placenta n’a pas été expulsé et elle a été victime d’une forte hémorragie.

Son mari a demandé à un ami de l’aider à la conduire au CSPS, mais la jeune femme est morte en route, à quatre kilomètres du centre de santé. « Quand je suis arrivé, Safiatou délirait », a expliqué l’ami venu assister le couple. « Elle ne tenait plus sur ses pieds. Son mari avait peur de l’emmener sur ma moto. Nous l’avons donc mise entre nous sur la selle. Nous sommes partis à deux heures du matin. Il y a trois ravines à traverser pour aller au CSPS. À chaque fois, nous avons dû descendre de moto pour remonter après, et avec Safiatou ce n’était pas facile […] À un moment, nous nous sommes aperçus que Safiatou ne bougeait plus et nous avons compris qu’elle était morte. Nous ne sommes pas allés jusqu’au CSPS. Nous avons décidé de rentrer au village avec le corps, en prenant une route plus facile. »

Safiatou a laissé cinq petits garçons, le nouveau-né et ses frères âgés de onze, neuf, sept et quatre ans. Depuis le décès de leur mère, ils sont gardés dans la journée par leurs grands-parents maternels et rentrent dormir le soir chez leur père. Le père de Safiatou a été très affecté par la mort de sa fille. Les délégués d’Amnesty International ont appris que, depuis le drame, «il ne se lève plus, il ne dort plus et il ne mange presque plus ».

*Prénom d’emprunt

Pour en apprendre d’avantage sur la mortalité maternelle, rendez-vous sur l’AJM-Mag.

  1. Leave a comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: